e1006au12 - Page 6

  • le Nouveau Yahoo !

    suite de l'analyse du nouveau YAHOO !

     

    Zone 4 : Les autres services Yahoo
    Un premier bloc dédié aux services Yahoo les plus consultés : Q&A, Auto, Job, Shopping… De simples icônes accompagnées par des liens cliquables.
    Le second bloc est celui de la publicité. Comme tout portail à fort trafic, Yahoo utilise la publicité pour générer des revenus. Ici, le format de publicitaire ne semble pas conventionnel (peut-être un rectangle de 300×250 mais ça ne parait pas évident).
    Le dernier bloc met en évidence l’espace vidéo, ou Yahoo est largement distancé en France par deux challengers de poids : Dailymotion et Youtube.

    Zone 5 : Le footer
    Un footer très standard, où l’on retrouve la plupart des liens « où presque personne ne va cliquer ». Rien d’innovant.

    On constate donc que cette mise à jour graphique et ergonomique du portail n’annonce pas de réelles innovations. Les fonctionnalités mises en place par Yahoo permettent simplement de mieux personnaliser la Homepage. Le contenu est en tout cas plus épuré et permet une lisibilité facile et agréable. On est bien loin de certains sites à fort trafic qui pourrissent leur page d’accueil par des publicités que je qualifierai d’intrusives (pour rester poli…). En bref, un Yahoo qui devient de plus en plus simple pour naviguer.

     

  • Nouveau Yahoo! : petit tour du propriétaire

    Le nouveau Yahoo est en préparation. Cela mérite d’étudier de plus près la nouvelle présentation d’un des portails les plus visités au monde. J’ai choisi de diviser cette étude en 5, correspondant aux 5 zones majeures du portail.

    Zone 1 : Le header
    Le header du nouveau Yahoo reste standard par rapport à la version existante actuellement. On note toutefois que le logo est replacé à gauche (il est actuellement au centre de la page). Le champ de recherche prend une place plus conséquente. D’une façon générale, Yahoo a épuré ce header afin d’être encore plus clair et le focaliser sur la recherche, où il est largement distancé en PDM par Google. On retrouve également en top de page, sur la gauche, un lien permettant de faire de Yahoo sa page d’accueil. Comme le portail est en version de test, on peut laisser son avis via un lien en haut à droite.

    Zone 2 : Le contenu personnalisé
    Un portail comme Yahoo se doit de personnaliser l’information dès la page d’accueil. Cet aspect « one to one » se retrouve largement sur ce bloc de gauche, permettant d’accéder à de nombreux services personnalisés parmi lesquels:
    - Yahoo Mail: affichage des nouveaux messages
    - Météo
    - Calendrier
    - Portefeuille boursier
    - Compte FlickR pour gérer ses photos en ligne
    - Enchères en cours avec eBay. Il est intéressant de souligner l’importance du partenariat Yahoo / eBay. Autrefois concurrent d’eBay avec Yahoo Auctions (qui a disparu depuis), Yahoo se concentre aujourd’hui sur un partenariat durable avec le leader des enchères en ligne. On peut supposer que les revenus générés par ce partenariat contribuent à insérer eBay dès la page d’accueil.

    Zone 3 : L’information au coeur de la Home
    La zone centrale est, comme sur la version actuelle, occupée par les actualité. Même si l’interface a été modifiée en terme de charte couleurs, on retrouve néanmoins les onglets réactifs au clic, permettant de placer un maximum d’informations. Les actualités se divisent en une tête de gondole, dont le texte et l’image associée sont en grande taille, puis d’autres actualités dites « secondaires », plus petites. Rien de très innovant.qui devient de plus en plus simple pour naviguer.

     

  • Un média nommé Twitter

     

    Lors d'un événement mondial qui surgit en breaking news et qui ne cesse d'évoluer, Twitter devient un véritable canal d'informations en direct, un média. Démonstration en a été faite mercredi 26 novembre lors des attaques à Bombay.

    Certes, ce flot de petits billets de 140 caractères maximum est chaotique, souvent redondant, parfois difficilement crédible quand les bilans des victimes s'entrecroisent, contradictoires. Il n'y a pas de véritable "scoop" car on y "tweete" et "re-tweete" des informations prises en direct sur différents médias, radios, télévisions....

    Mais sur un événement tel que celui-ci, quelle mine d'informations! Témoignages directs, liens vers des sites pertinents, comme sur une fantastique production de photos pratiquement en temps réel sur Flickr.... Et ça va vite, ça défile, tellement vite qu'il faut parfois s'accrocher pour ne pas être submergé.

    Mais l'on s'y laisse accrocher facilement: pourquoi aller voir la télévision, même CNN est dépassée comme le notait Michael Harrington dans Tech Crunch. Et la télévision dans un cas comme cela est fascinante par ses images, mais ce sont souvent les mêmes qui reviennent en boucle. Les sites d'informations sur internet, eux, ont du mal à suivre quand l'information s'emballe.

    Alors pour l'"accro" à l'information, le canal Twitter devient "la" source. Et pour le journaliste, une source cruciale comme l'explique très clairement le figaro.fr dans un blog intitulé: "Ma soirée Bombay, ou pourquoi Twitter est désormais indispensable..

    Des informations tellement précises que selon certains micro-bloggeurs, la police indienne estimait que certains messages aidaient les terroristes présumés, rapporte timesonline, pour qui Twitter "devient la source la plus rapide" pour ceux qui cherchent des informations non-filtrées venant directement de là où se passe l'événement.

    Twitter n'était pas le seul réseau social "sur le coup" lors des attaques de Bombay : il y avait Flickr déjà mentionné, YouTube bien entendu, Wikipédia actualisé en continu (Dan Gilmor parle de "source de breaking news vitale" , et bien d'autres encore détaillés par Wired ou Journalism.co.uk